Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ari Amy
  • Ari Amy
  • : Description : Soyez le bienvenu ! Il y a dans les pages qui font ce blogue tout l'univers d'Ari Amy, ce milliardaire qui a fait fortune à vendre, ce qu'il aime appeler, du matériel stratégique. Il sera dévié de son parcours mouvementé par Claudi Robert, cette jeune beauté venue changer les règles du spectacle avec son idée du Jeu Mondial. À sa grande surprise, les entreprises du caïd vont se diversifier et suivront, tout comme sa libido endormie, une route manifestement imprévue.
  • Contact

Profil

  • Ari Amy
  • L'univers d'Ari Amy, ex-stellionataire, caïd et forban.
  • L'univers d'Ari Amy, ex-stellionataire, caïd et forban.
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 23:01

Du haut de mon navire, je n’en revenais pas de voir les demandes affluées. Tout le monde voulait prendre part au Jeu Mondial de la Toile. De partout, on postulait pour participer à cette émission. Certains réclamaient qu’on retienne absolument leur candidature, d’autres imploraient qu’on les fasse figurer dans l’hebdomadaire et d’autres encore offraient des sommes largement supérieures à celles demandées pour gagner la tête du peloton. Certains poussaient l’audace jusqu’à proposer une participation aux profits de leur entreprise. Des milliers de personnes jouaient la corde sensible au profit de leur œuvre afin de se retrouver sur l’échiquier mondial du Jeu.

 

- Tu ne me croyais pas, avoues ? Dis-je à Éric.

- Je dois dire que je ne m’imaginais pas que les gens étaient aussi naïfs.

- Je te l’avais dit. Il suffit de mettre le paquet et ils achètent les yeux fermés.

 

Je savais que notre publicité accrocheuse et nos moyens financiers grandioses inspireraient le plus grand respect. Le monde tombe facilement dans la complaisance en tenant pour acquis que le succès commande automatiquement sa réciprocité. Combien il serait facile pour moi de les exploiter maintenant ! C’est au bout de mon clavier que j’exercerais ma toute-puissance sur ce troupeau de moutons, prêt à être tondu.

 

J’imaginai une pléiade de stratégies pour inciter tout un chacun à contribuer à garnir mes coffres. C’est ainsi que j’offrais une gamme de forfaits suivant le moment, l’heure, le jour, la semaine, le mois de l’année pour satisfaire les besoins des clients désireux de faire parler d’eux. Le petit dix mille dollars de contribution devint le privilège d’acquérir un espace dans la grille horaire. La réputation du Jeucroissance-exponentielle-jeux-en-ligne.jpg grandissait toutes les minutes et poussait du même coup le tarif forfaitaire à s’élever de manière exponentielle. La promesse de voir l’assistance franchir le demi-milliard d’auditeurs garantissait un public incomparable. La chance de se retrouver parmi les plus grands joueurs exigeait un cachet équivalant à l’effort fourni pour y arriver. Pour une heure entière, telle celle de monsieur Freego, il fallait maintenant allonger un million d’euros, rien de moins.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fanfanchatblanc 10/03/2012 13:36


Comme promis je suis un peu remontée dans le temps de ton blog .. Je file à la poursuite du chapitre 2. Bises

Ari Amy 10/03/2012 14:21



Ciel ! Ce n'est plus du courage, mais de la dévotion. Un gros merci.



Lucy 05/03/2012 20:01


Bonsoir Ari, merci pour ton passage, je pense que tu dois avoir dans ta famille des personnes qui aiment écrire, car tu mets le paquet, et j'aimerais écrire aussi facilement que toi! Quand je
vois le mal que j'ai sur mon roman! Passe une bonne soirée.


Amicalement. Lucie-y

Ari Amy 05/03/2012 20:13



Bonsoir à toi. Personne dans ma famille n'est versé dans l'écriture et chaque phrase est comme un défi. Que tu aies du mal, c'est bon signe ; cela veut dire que tu cherches la formule parfaite
pour dire ce que tu penses. Ne lâche pas. J'ai trouvé que tu écrivais très bien.



Elena 05/03/2012 04:44


Bonjour, ce n'était qu'un poème et je ne me préocu^ppe pas de ma fin ! Bon lundi" />

Ari Amy 05/03/2012 18:53



De toute manière, ce n'est pas nous qui décisons de notre fin, à part ceux qui décident de partir volontairement.