Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ari Amy
  • Ari Amy
  • : Description : Soyez le bienvenu ! Il y a dans les pages qui font ce blogue tout l'univers d'Ari Amy, ce milliardaire qui a fait fortune à vendre, ce qu'il aime appeler, du matériel stratégique. Il sera dévié de son parcours mouvementé par Claudi Robert, cette jeune beauté venue changer les règles du spectacle avec son idée du Jeu Mondial. À sa grande surprise, les entreprises du caïd vont se diversifier et suivront, tout comme sa libido endormie, une route manifestement imprévue.
  • Contact

Profil

  • Ari Amy
  • L'univers d'Ari Amy, ex-stellionataire, caïd et forban.
  • L'univers d'Ari Amy, ex-stellionataire, caïd et forban.
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 23:00

Toujours aux aguets, Carlos Xiaviera surveillait le retour de son complice avec appréhension. Il craignait que ce grand niais trouve le moyen de se mettre dans le trouble. Déjà, il accusait du retard à revenir et, quand il aperçut ce nuage de fumée s’élever dans les airs, il comprit que ce qu’il redoutait venait de se produire. Il avertit immédiatement Anthony qui n’hésita pas une seconde pour déguerpir. Il ramassa tout ce qu’il put et courut monter dans la Ford sous les protestations de Carlos.

 

- Tu ne vas pas abandonner Benito ?

- Parfaitement, cria Anthony. Vite. On fout le camp.

 

La voiture démarra en trombe pour se faufiler sur l’Avenue d’Agerbol et descendre en direction du centre-ville. Le panorama particulièrement prisé par les amateurs de photographie défilait devant les yeux des fuyards, mais ni l’un ni l’autre n’y portèrent attention. Fidèle à son poste, Jack perçut distinctement le crissement de pneus d’une automobile. Il pensa qu’il s’agissait certainement de Carlos et Anthony prenant la fuite. Une explosion embrassa l'auto de l’agent de la CIA dont le réservoir d’essence rempli jusqu’au bouchon fuyait depuis trop longtemps. Stewart n’entendit pas la voiture américaine, ni ne vit partir Jack, mais son flair rencontrait celui de monsieur Palace : le trio recherché se terrait bien à deux pas. Hélas pour Stewart ; une poursuite à pied ne risquait pas de porter des fruits.

 

L’oncle John, de son côté, quittait le Princess Dream et recouvrait par la même occasion ses ondes cellulaires. Voilà une précaution qui s’avérait judicieuse ; toutes personnes qui montaient à bord voyaient son cellulaire neutralisé. Un réseau installé sur le yacht tronquait les radiocommunications. Seuls les appareils dûment enregistrés fonctionnaient. C’est la raison pour laquelle Stewart ne joignait pas John jusque-là.

 

Finalement, John écoutait, atterré, la description que lui faisait son neveu des évènements qu’il venait d’encaisser.

 

- Mais, qui a tiré ? Demanda-t-il.

- Je n’en sais rien, je n’ai rien compris.

- Attends-moi. J’arrive.

 

Anthony et Carlos résolurent de se débarrasser au plus vite de la vielle Ford. Il n’y a pas de fumée sans feu. On les avait peut-être déjà pris en chasse. Rendus au Palais des Sports, ils empruntèrent le stationnement souterrain, espérant se défaire de leur automobile et en trouver une de libre pour eux. C’est là qu’ils repérèrent, quelques minutes plus tard, une Rolls-Royce blanche. Les clés, négligemment oubliées au contact, les prédestinaient à monter à bord pour s’enfuir au plus vite. Abandonnant leur voiture volée, ils s’engagèrent immédiatement par la sortie débouchant du côté opposé du bâtiment en même temps que d’autres autos quittaient, elles aussi. Mes deux hommes avaient bien vu la Ford faire son entrée et ce ne fut pas long que parcourant les allées, ils la découvrissent. Hélas pour eux, elle reposait, silencieuse et désertée.

rolls-royce.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yvon 09/11/2011 07:41



difficile de juger, c'est une tradition en Asie mais les jeines l'abandonnent rapidement et la campagne d'hygiène lancée depuis quelques années y contribue, se brosser les dents plusieurs fois
par jour se pratique pour tous dans les villages les plus petits et éloignés avec campagnes publicitaires àla clé;


on en est loin en France; 


le matin, on peut voir tout le monde se brosser mes dents devantb la maison ou la pompe car beaucoup n'ont ps encore l'eau courante;


dans toutes les maisons en bambou, il y a au mur une boite avec les brsses à dent de la famille; 


des toilettes en dur sont construites partout pour protéger les nappes phréatiques; 


ça bouge vite en Asie


belle journe



Ari Amy 09/11/2011 22:21



Il faut qu'ils bougent vite pour mettre le pied dans le 21e siècle. Merci de tous ces détails informatifs.



:0014: ♥ dom ♥ 09/11/2011 07:20



Bon mercredi.
Bisoux




Ari Amy 09/11/2011 22:19



À toi aussi.



Lecroum 09/11/2011 05:45



instant de lecture privilégié ; merci Ari et à bientot 



Ari Amy 09/11/2011 22:18



Merci.