Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ari Amy
  • Ari Amy
  • : Description : Soyez le bienvenu ! Il y a dans les pages qui font ce blogue tout l'univers d'Ari Amy, ce milliardaire qui a fait fortune à vendre, ce qu'il aime appeler, du matériel stratégique. Il sera dévié de son parcours mouvementé par Claudi Robert, cette jeune beauté venue changer les règles du spectacle avec son idée du Jeu Mondial. À sa grande surprise, les entreprises du caïd vont se diversifier et suivront, tout comme sa libido endormie, une route manifestement imprévue.
  • Contact

Profil

  • Ari Amy
  • L'univers d'Ari Amy, ex-stellionataire, caïd et forban.
  • L'univers d'Ari Amy, ex-stellionataire, caïd et forban.
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 23:00

Madame Williams abandonna à regret son cher shopping, et surtout ses éternelles conversations avec les vendeuses et clientes des boutiques de grand luxe qu’elle fréquentait. Le devoir l’appelait.

 

- Après tout ! Dit-elle à une employée. On a cambriolé ma voiture.

- NON ! S’exclamait cette dernière, pas du tout offusquée de cette nouvelle.

 

Dire que cela lui causa quelques chagrins serait user d’euphémisme ! Elle s’en moquait royalement. Ses moyens lui permettaient de s’en acheter une autre dès le lendemain. Par contre, d’apprendre que deux bons samaritains l’attendaient à la maison pour lui remettre l’objet volé.

 

- Voilà qui va égayer ma journée !

 

Elle sauta dans un taxi pour accourir à son domicile et c’est, resplendissante qu’elle se présenta nullement embarrassée d’y trouver deux étrangers. Elle leur offrit une main détendue et un sourire des plus avenants.

 

Les deux hommes, pourtant aguerris à la gent féminine, perdaient avec elle, leur belle assurance. Angela surclassait de loin le genre de femmes qu’ils avaient l’habitude de côtoyer. C’était comme si Catherine Deneuve débarquait chez eux. Elle les laissa pantois. Sa personnalité flamboyante, son sans gêne, la manière dont elle bougeait, tout respirait l’harmonie. Bien malin, celui qui devinerait son âge. Madame Williams ressemblait plus à un mannequin célèbre qu’à une propriétaire de château.

 

Lorsque les yeux du beau Carlos croisèrent ceux d’Angela, il se produisit une réaction que même Anthony reconnut sans peine : un coup de foudre. Elle buvait ses paroles, conquise de surcroît par cet accent espagnol si savoureux.

 

- Pourquoi ne resteriez-vous pas à dîner, chers amis ?

- Si ! Gracias ! Bellisima señorita !

- Avec plaisir. Conclut monsieur Locas qui n’en espérait pas moins.

 

Son invitation à partager un repas fut cordialement acceptée par les deux samaritains et ce ne fut pas long qu’associant champagne, vin, bouffe, piscine et spa, ils se retrouvassent bientôt… au lit. Madame Williams ne se formalisait pas des principes jugés tabous par plusieurs. Elle voguait parfaitement à l’aise sur les eaux troubles de la sexualité depuis le décès de son mari. Elle ne voyait pas d’objection à coucher avec deux hommes et s’amusa beaucoup à les satisfaire. Il est vrai que feu son époux, pas vraiment porté sur la chose, l’avait laissé sur son appétit pendant de nombreuses années.

spa_accueil-copie-1.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires