Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ari Amy
  • Ari Amy
  • : Description : Soyez le bienvenu ! Il y a dans les pages qui font ce blogue tout l'univers d'Ari Amy, ce milliardaire qui a fait fortune à vendre, ce qu'il aime appeler, du matériel stratégique. Il sera dévié de son parcours mouvementé par Claudi Robert, cette jeune beauté venue changer les règles du spectacle avec son idée du Jeu Mondial. À sa grande surprise, les entreprises du caïd vont se diversifier et suivront, tout comme sa libido endormie, une route manifestement imprévue.
  • Contact

Profil

  • Ari Amy
  • L'univers d'Ari Amy, ex-stellionataire, caïd et forban.
  • L'univers d'Ari Amy, ex-stellionataire, caïd et forban.
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 22:01

- Vous êtes magnifique, mais le temps nous presse. Il nous faut partir.

 

C’est bras dessus, bras dessous que j'entrainai ma muse vers l’hélicoptère où Benny et Timy nous attendaient sagement pour nous accompagner vers le studio A de TFr7. La machine volante démarra son envolée et Michael, toujours aussi intrépide, fit un 360 sur lui-même avant de prendre la direction de Paris. Voilà qui donna l’occasion à Claudi de revoir le yacht dans toute sa splendeur. On avait allumé tout le navire, même si la soirée commençait tout juste à se pointer. Cet éclairage découpait chacun des sept étages du bâtiment, créant de fausses silhouettes sur les ponts et escaliers, conférant au bateau une allure digne d’une cathédrale. On avait ouvert le portelone du côté pour qu’une partie des gens œuvrant à bord viennent saluer le départ de leur vedette chérie.

  helicoptere-06.jpg

Je triomphais. Je ne remarquai même pas que le voilier entraperçu plus tôt, s’était insensiblement rapproché de mon yacht. J'avais l’esprit à la fête pour une fois et je ne songeais plus qu’à profiter de l’exaltation qui s’emparait de moi.

 

Tandis que nous survolions les Alpes en direction de Paris, je songeai à cette marque d’affection portée aux lèvres de Claudi. Ce baiser sur sa bouche m'avait-il échappé ou l'avais-je bien commis ?  C’était la première fois que j'osais manifester franchement mon attachement pour elle. Cette déclaration quasi amoureuse me surprenait. Depuis quand le grand Ari se laissait aller au romantisme ? Il m'arrivait même maintenant de penser comme si j'étais avec elle, comme si elle faisait corps avec moi et que les décisions que je devais prendre,  je les prenais pour nous deux. Ne m’étais-je pas promis de ne plus jamais retomber dans le plus vieux piège qui soit, moi l’éternel célibataire ? Que m'arrivait-il ? Ma volonté s'est-elle effritée ? Devenais-je dépendant ?  

 

- NON ! Me dis-je. C'était un moment d'égarement. Et pourtant sa peau si douce, son visage d'ange et ces lèvres, là... N'importe qui aurait flanché, mais cela ne m'arrivera plus. Bah ! Rajoutai-je pour moi-même : je pourrais peut-être considérer la chose après tout. Je ne suis pas qu’Ari Amy, je suis un homme aussi et la petite me regarde souvent avec des yeux amoureux. C’est sûr qu’elle me plait. À qui vais-je mentir ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fanfanchatblanc 05/04/2012 14:26


Aïe aïe aïe... Ari qui va sombrer dans la dépendance affective... ça craint.. un coup de canif à la liberté.. et de la peine en perspective car l'amour est souvent source de chagrin ou
d'angoisse.. mais s'agissant d'Aris.. je ne sais pas car je ne le connais pas suffisamment...

Ari Amy 05/04/2012 16:26



Non, mais qu'est-ce que vous avez tous. Il est hors de question que je tombe pour Claudi ou pour qui que ce soit par ailleurs. Non, mais attention là. Vous parlez au grand Ari, parfaitement.
Pensez-vous une minute que je pourrais me laisser aller ainsi et puis, soyons réalistes, avec toutes les responsabilités qui m'incombent, je n'ai pas le temps pour les galipettes. Je suis un
homme sérieux, là. Alors, je vous prie de cesser vos commentaires sur les possibilités de quoi que ce soit avec mademoiselle Claudi.



Lucy 03/04/2012 20:52


Je suis d'accord pour accoucher d'autres œuvres, pour te faire plaisir, et qui sais, te les vendre? Hum,
je plaisante, mais...Je te trouve drôle et génial Ari, au moins, tu as un humour que j’aime bien. Si si, c'est vrai!

Ari Amy 03/04/2012 21:54



Merci Lucie, ça me vient tout seul et je me retiens, car parfois les nuances ne sont pas faciles à saisir, c'est comme la peinture. Comme tu es dans une bonne vaine, fonce et exploite et puis
tant pis, si tu en rates quelques-unes.



Lucie- 03/04/2012 19:37


Je suis OK !

Ari Amy 03/04/2012 19:43



Ce ne sera pas suffisant : OK. Il faut que tu reprennes la forme et que tu te défonces au travail et accouches d'autres chefs d'oeuvre... lol



Lucie-y 03/04/2012 18:14


La toile que je devais achever, est effacée, pour la toile que tu as vue…  Dur, la vie d’artiste ! Je ne le referai plus, c’est sûr, car vouloir aller trop loin à fais que mon œuvre a été détruite !

Ari Amy 03/04/2012 18:21



NON ! Tu n'as pas fait ça ! Ha ! Ciel ! C'est épouvantable, moi, qui voulait t'adopter comme peintre... lol


Il y a tout de même un bon côté : ce que je vois est aussi beau que l'autre, donc l'honneur est sauf. On va organiser un vernissage à bord du Princess Dream. Prépare toi.



oggui 03/04/2012 09:28


Le grand Ari est amoureux.....le grand Ari est amoureux .....du mou dans la tête n'arrange pas les affaires. Y va " yavoir de la bagarre ", ce voilier passe un peu trop pré du 8 étage
flottant.

PS: Les dernières images de mon blog sont dures, malheureusement, elles ont existées.
Bonne semaine, je me sauve au bord du Léman. A+++++

Ari Amy 03/04/2012 17:42



Il va y avoir de la bagarre, mais cela ne ressemble en rien à ce que j'ai vu sur ton blogue...



fabymary POPPINS 03/04/2012 08:01


tu te poses des questions et le piège de l'amour se referme mais aussi je pressens que d'autres ennuis arrivent avec ce bateau qui s'approche du tien, bonne journée Ary

Ari Amy 03/04/2012 17:40



Oui... j'ai peur ! Au secours !